Forum de discussion transhumanisme

Forum

Accueil Forums Actualité Veille transhumaniste Dmitry Itskov recrute

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #3614

    Emmanuel
    Moderator

    Dmitry Itskov, fondateur de l’Initiative 2045, cherche à organiser une sorte de corporation-état parallèle (avec monnaie propre, etc.) orienté vers l’immortalité de l’être humain 🙂

    Aux âmes charitables (et potentiellement immortelles) qui veulent l’aider, il adresse cette lettre :

    Fellow Immortalists!
    Many of the daily letters that the 2045 Initiative and I receive ask the question: will only the very rich be able to afford an avatar in the future, or will they be relatively cheap and affordable for almost everyone?
    I would like to answer this question once again: avatars will be cheap and affordable for many people,… but only if people themselves make every effort needed to achieve this, rather than wait until someone else does everything for them.
    To facilitate and expedite this, I am hereby soft-launching a project today which will allow anyone to contribute to the creation of a ‘people’s avatar’… and perhaps even capitalize on this in the future. The project is named Electronic Immortality Corporation. It will soon be launched at http://www.immortal.me under the motto « Want to be immortal? Act! »
    The Electronic Immortality Corporation will be a social network, operating under the rules of a commercial company. Instead of a user agreement, volunteers will get jobs and sign a virtual contract.
    In addition to creating a ‘people’s avatar’, the Electronic Immortality Corporation will also implement various commercial and charitable projects aimed at realizing ideas of the 2045 Initiative, transhumanism and immortalism.
    We will create future technologies that can be commercialized within decades (e.g. Avatar C) as well as implement ‘traditional’ business projects such as, for example, producing commercially viable movies.
    Even the smallest volunteer contribution to the work of the Corporation will be rewarded by means of its own virtual currency that will be emitted for two purposes only: a) to reward volunteer work, and b) to compensate real financial investments in the company. Who knows, our virtual currency may well become as popular and in demand as Bitcoin.
    The first steps are as follows:
    First, we will establish an expert group, which will shape the final concept and the statutes of the Electronic Immortality Corporation.
    Second, we will announce and organize two competitions: a) to create the corporate identity of the Electronic Immortality Corporation, and b) the code of the social network.
    Third, we will form the Board of Directors of the Electronic Immortality Corporation. There, we would like to see experienced businessmen with a track record of successfully implemented large projects.
    Fourth, we will engage celebrities and public figures from around the world.
    Therefore, if you…
    – have experience in creating social networks, online games, gaming communities and are willing to discuss the final concept of the Electronic Immortality Corporation,
    – are a brilliant designer,
    – are a talented programmer with experience in developing large-scale and/or open source projects,
    – are a businessman with experience in managing large companies and ready to participate in the Board of Directors of the Electronic Immortality Corporation or you know of such a person,
    – are in contact with celebrities and ready to engage them in the Electronic Immortality Corporation;
    and at the same time you desire to change the world, to build a high-tech reality, to participate in creating avatars and immortality technologies… if all of this is your dream and you are ready to serve it selflessly,
    email us at team@immortal.me
    Want to be immortal? Act!
    Dmitry Itskov
    Founder of the 2045 Initiative

    #4229

    Jeremy
    Participant

    Il fait référence aux bitcoins, mais je n’ai pas l’impression qu’il comprenne ses concepts économiques. Ce qui est proposé là, c’est au pire de faire des dons, au mieux d’acheter du « droit à l’immortalité ». A quel moment je peux convertir le salaire de ma contribution au projet en nourriture et vêtements pour continuer à travailler sur le projet ? Si je fais pousser des légumes dans mon jardin, je peux être payé pour avoir contribué au projet ?

    A mon avis, ce truc est une arnaque.

    #4230

    Emmanuel
    Moderator

    Je ne pense pas que ce soit malhonnête, c’est surtout assez naïf. Depuis son lancement 2045 n’a pas vraiment décollé. Comme souvent dans les projets transhumanistes, la charrue médiatique est mise avant les bœufs techniques. Ceci étant dit, vendre des droits a l’immortalité est un modèle économique intéressant. Ça marche bien pour les candidats à l’espace.

    #4231

    Jeremy
    Participant

    Je crois qu’on est d’accord.
    C’est justement ce qui fait la différence avec l’espace : envoyer des gens en orbite, on l’a déjà fait.

    Par ailleurs, sur le fond de l’ECE, plusieurs questions me taraudent.

    Les ordinateurs ne peuvent calculer que ce qui est calculable, et encore pas tout (ils n’ont pas une mémoire infinie). Par exemple, un ordinateur ne peut pas dire en temps fini pour tout programme s’il se termine en temps fini. L’émulation sur ordinateur est donc nécessairement limitée. Si on utilise des programmes qui bouclent indéfiniment (sans convergence périodique), on n’est pas dans la calculabilité, mais est-ce suffisant pour TOUT émuler ? Même si ça n’est pas suffisant pour TOUT, peut-être est-ce suffisant pour émuler un cerveau. A ma connaissance, on n’a pas prouvé non plus qu’un cerveau pouvait faire des choses qu’un ordinateur ne peut pas faire.

    La méthode de l’ECE pour créer un support artificiel à la conscience est une approche cybernétique : on ne sait pas comment ça marche en interne, mais on observe le comportement externe et on déduit un fonctionnement approché macroscopique. Cette méthode empirique marche pour un système déterministe avec un système témoin pour comparer et une méthode sûre pour faire la comparaison (ce qui n’est pas le cas du test de Turing, soit-dit-en-passant), mais elle ne marche pas à coup sûr pour un système non déterministe. J’ai lu la réponse apportée dans la roadmap WBE, qui aborde la question sous l’angle du bruit et des générateurs aléatoires. Le problème est qu’on NE SAIT PAS différencier un simple bruit et des phénomènes négligeables à une certaine échelle mais ayant un impact à grande échelle par émergence. Créer artificiellement du bruit ou compter sur le bruit inhérent aux machines quantiques ne répond donc pas au problème que l’émulation parfaite est impossible sur ce sujet et qu’on ne sait pas s’il peut exister une émulation par ordinateur suffisamment proche de la réalité. On ne peut que l’espérer. Jouer sa vie sur le pari que rien n’émergera du « bruit » me parait risqué en l’état actuel des connaissances.

    Faire de la recherche sur le sujet n’est pas la même chose que faire miroiter l’espérance d’une solution industrielle à suffisamment court terme pour justifier qu’on puisse mettre plus de moyens là-dedans que dans la résolution d’autres problèmes. Il faut pouvoir continuer à mener les travaux nécessaires jusqu’à obtenir la solution. En est-on capable ?

    #4232

    Emmanuel
    Moderator

    (une autre raison au changement de ton de l’Initiative 2045 depuis 2012 est à mon avis liée à la chute du rouble, qui laisse Itskov sans beaucoup de ressources pour embaucher)

    Concernant l’ECE, évidemment que c’est compliqué.
    Le cerveau humain est heureusement redondant, pour éviter à nos pensées de ne tenir qu’à un dendrite. Ainsi il semblerait que l’on puisse (doive) adopter une approche statistique. De la même manière, si l’on veut simuler correctement, avec une faible marge d’erreur, le climat de la Terre, aller jusqu’à inclure la fameuse aile de papillon ne sert à rien, car même si celle-ci peut déclencher un ouragan en Floride, elle ne modifiera pas le comportement qui nous intéresse, par exemple la moyenne des températures et précipitations des stations météo au cours de l’année. On s’intéressera plutôt aux fonds marins, aux chaînes de montagne, à la couverture végétale…
    Ainsi, un cerveau n’est pas régi par le chaos total. Si on lui pose une question simple (« qu’avez-vous étudié ? », « quel est le nom de votre mère ? ») on a un moyen assez efficace de savoir si le modèle est bon. 🙂
    Tout se jouera à mon avis dans l’étude avancée du connectome, de la carte des connections et des grands types de cellules permettant de déduire des circuits, des attracteurs. Comme le disait Feynman, « it is very easy to answer many of these fundamental biological questions ; you just look at the thing ! ».

    En dernière analyse, c’est un pari pascalien, et surtout une intéressante aventure intellectuelle à mon avis. Et rien n’empêche de poursuivre à côté d’autres projets. Du reste, mieux connaître le cerveau humain est une tendance lourde dans le monde entier, du fait de la prévalence de plus en plus élevée des maladies neurodégénératives au sein de la population. Je pense que l’ECE viendra d’ailleurs comme « innovation collatérale » de ce genre de recherches sur la simulation de la schizophrénie, par exemple. Ou alors d’un groupe de nerds un peu motivés, qui sait ?

    Et puis le Human Brain Project, avec son milliard d’euros sur 10 ans (100 millions par an ; 1/300 du budget de la défense de l’armée française), reste un nain à côté des 19 milliards dépensés par Facebook pour acheter Whatsapp, par exemple, ou des bénéfices de Total ou Google (qui ne paie quasiment pas ses impôts en Europe, au passage, un scandale). Les transhumanistes doivent jouer un rôle dans la prise de conscience du public que les investissements scientifiques sont importants et actuellement sous-dimensionnés par rapport aux enjeux.

    Pour participer à cette recherche on peut d’ores et déjà jouer au « serious game » EyeWire.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Abonnez-vous à notre newsletter