Accueil > transhumanisme > La mort de la mort. Lettre de septembre 2014. Numéro 66.

La mort de la mort. Lettre de septembre 2014. Numéro 66.

Et réfléchissez encore à ceci. Voici que les progrès inouïs des sciences et des techniques commencent à profiler le rêve fou qui était celui de Condorcet. Un jour mes amis, nous allons vaincre la mort. Pourquoi n’est-ce pas le jour d’aujourd’hui? Nous qui avons autour de nous tant d’êtres chers et qui parfois sont en train... [lire la suite]

Publié le 19 octobre 2014, par | Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Et réfléchissez encore à ceci. Voici que les progrès inouïs des sciences et des techniques commencent à profiler le rêve fou qui était celui de Condorcet. Un jour mes amis, nous allons vaincre la mort. Pourquoi n’est-ce pas le jour d’aujourd’hui? Nous qui avons autour de nous tant d’êtres chers et qui parfois sont en train de partir. Mais un jour, nous vaincrons la mort et alors ce qui était le cœur de la condition humaine, qui était sa finitude subie deviendra d’une manière ou d’une autre une finitude que l’on aura choisie. Jean-Luc Mélenchon, fête de l’Humanité, Paris, Septembre 2014 (des citations d’autres horizons politiques figurent dans d’autres numéros de cette lettre)oldhand_younghand


Thème du mois: Les groupes en faveur  de progrès médicaux pour la longévité Les mouvements qui travaillent en faveur de la longévité sont variés. Cette courte lettre ne prétend pas fournir une description exhaustive des groupes impliqués mais vise uniquement à donner une vision globale. Trois catégories peuvent être distinguées:

  • Les institutions médicales publiques
  • Les organisations privées à vocation médicale
  • Les organisations non (exclusivement) scientifiques ayant comme but principal de permettre une vie en bonne santé beaucoup plus longue

1. Les institutions médicales publiques Au niveau international, ni l’ONU, ni l’organisation mondiale de la santé n’ont d’activité importante concernant les recherches relatives au vieillissement. Pour ce qui concerne l’Union européenne, il existe notamment un « Partenariat d’innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé ». Malheureusement, la recherche médicale y joue un rôle assez mineur. Dans de nombreux pays, une organisation publique a des compétences pour les recherches dans le domaine de la santé. Dans certains pays, il existe même une organisation spécifique pour la recherche relative au vieillissement. L’organisation la plus prestigieuse et la plus importante est le « National Institute on Aging » des Etats-Unis qui a explicitement comme mission de faire progresser les connaissances pour améliorer la santé, allonger la durée de vie et réduire les maladies et handicaps. En France, l’Inserm, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) étudie les questions relatives au vieillissement, mais ne dispose pas d’une section spécifique dédiée au vieillissement. Au Canada, il existe un centre de recherche sur le vieillissement. 2. Les organisations privées à vocation médicale Les médecins se regroupent selon leur spécialité à de multiples niveaux. Il en va ainsi notamment des gérontologues et des gériatres qui se rencontrent pour des activités communes notamment via l’association internationale de gérontologie et de gériatrie, basée à Séoul. De nombreuses associations privées de par le monde financent des recherches scientifiques dans le domaine de la santé. Le plus souvent, l’accent est mis sur une maladie ou un groupe de maladies déterminées. Des associations travaillent notamment pour la lutte contre les cancers (par exemple en France la Fondation ARC pour la recherche sur le cancer) ou les maladies neurodégénératives. Cependant plusieurs grandes associations travaillent globalement dans la recherche relative au vieillissement. Le « Buck Institute for Research on Aging » et la « SENS Research Foundation » ont leur siège en Californie, mais SENS est également très actif en Grande-Bretagne. Le « American Federation for Aging Research » basé à New-York est une autre grande organisation active dans ce domaine. Il y a quelques mois. Google a créé une société appelée Calico (pour California Life Company). Les domaines précis dans lesquels la société se spécialise ne sont pas communiqués actuellement, mais l’objectif global est clair: s’attaquer au vieillissement biologique et à ses causes. Craig Venter, qui fut l’acteur principal du premier séquençage humain en l’an 2000 est le créateur de la société Human Longevity, Inc. Cette société, au capital de départ de 70 millions de dollars, a pour objectif ambitieux de comprendre les mécanismes de la longévité. Il y a, par ailleurs, de par le monde d’innombrables institutions « anti-âge » privées. Elles ont généralement un but lucratif et elles ne visent en tout cas pas à favoriser la recherche collective relative à l’avancée en âge. 3. Les organisations non (exclusivement) scientifiques ayant comme but principal de permettre une vie en bonne santé beaucoup plus longue En dehors du champ scientifique proprement dit, des organisations petites mais actives militent pour la diffusion et l’échange des idées et des connaissances relatives à l’amélioration de la durée de vie. La plus ancienne de ces organisations est Longecity (anciennement Immortality Institute), la plus récente est l’International Longevity Alliance née il y a quelques mois et l’association Heales (Healthy Life Extension) qui est l’organisation qui propose la présente lettre d’information. Par ailleurs, des mouvements s’intéressent à l’accélération des progrès technologiques utiles à la collectivité. Dans ces mouvements, notamment les transhumanistes, l’intérêt pour une vie en bonne santé beaucoup plus longue, voire l’intérêt pour « l’immortalité biologique » est toujours présent. Dans la plupart des pays du monde ainsi qu’au niveau international, il existe des groupements de personnes âgées formés selon des critères géographiques, politiques, éthiques, sociaux, culturels, professionnels, … Malheureusement pour les membres de ces groupements, la recherche relative à la cause principale de leurs difficultés de santé est très rarement abordée, probablement notamment par peur de sujets qui font peur. A l’issue de ce bref tour du monde, ce qui frappe, c’est le nombre réduit de personnes et d’entités qui, autour du monde, ont pour préoccupation principale la limitation des principales causes de mortalité ou de morbidité de la population humaine en ce début de 21ème siècle.


La bonne nouvelle du mois : IBM Watson continue à progresser pour la recherche médicale IBM Watson est un système informatique d’intelligence artificielle qui travaille notamment sur la recherche médicale. La société IBM collabore désormais avec Mayo, un groupe américain de cliniques. Grâce à de puissantes capacités d’analyse de données, Watson aidera les cliniciens à « digérer » des millions de pages de données provenant des patients et de références médicales. Ceci permettra de s’assurer que les patients participeront aux essais cliniques adéquats en fonction de leurs pathologies. Ceci pourrait ensuite contribuer à améliorer la santé de ces personnes et à accélérer considérablement la recherche médicale.


Pour en savoir plus: • De manière générale, voir notamment: http://heales.orghttp://sens.org et http://longecity.org • Citation de Jean-Luc Mélenchonhttp://www.dailymotion.com/video/x25yguu_discours-de-jean-luc-melenchon-a-la-fete-de-l-humanite_news?start=53 (après 1 h 33) • A propos d’IBM Watson (en anglais)http://www.forbes.com/sites/ibm/2014/10/02/ibm-watson-to-help-mayo-clinic-speed-clinical-trial-research/ • Source de l’image:http://presse-inserm.fr/le-controleur-du-vieillissement-de-la-peau/6237/

Adhérer ? Vice-président de l’AFT-Technoprog Je me définis comme un activiste du social essayant de promouvoir l’égalité et la solidarité à tous les niveaux notamment grâce aux progrès technologiques utiles qui nous permettent de vivre mieux, plus longtemps et d’échanger de plus en plus de connaissances. En savoir plus

Laisser un commentaire


Abonnez-vous à notre newsletter