Accueil > Immortalité ? > La lutte anti-vieillissement devient une cause de santé publique !

La lutte anti-vieillissement devient une cause de santé publique !

not-today-death

Aux Etats-Unis, la FDA (Food and Drug Administration) vient de donner son feu vert pour tester si la metformine peut ralentir le vieillissement humain. Ce médicament est en effet connu pour allonger de 40% la durée de vie de souris de laboratoire, et de 8 ans celle de personnes diabétiques (durée de vie supérieure aux personnes en bonne santé).

Publié le 3 décembre 2015, par

Aux Etats-Unis, la FDA (Food and Drug Administration) vient de donner son feu vert pour tester si la metformine peut ralentir le vieillissement humain. Ce médicament est en effet connu pour allonger de 40% la durée de vie de souris de laboratoire, et de 8 ans celle de personnes diabétiques (durée de vie supérieure aux personnes en bonne santé). Si cet effet se confirmait chez l’homme, des personnes de 70 ans pourraient ainsi avoir l’âge physique de personnes de 50 ans.

Mais les implications de cette nouvelle sont encore plus grandes : cela ouvre une nouvelle branche de la médecine où la lutte contre le vieillissement serait une cause à part entière, et non plus seulement le traitement de maladies déjà en place. D’après l’expert en vieillissement californien Gordon Lithgow, « si vous ralentissez le vieillissement, vous ralentissez également toutes les maladies liées à l’âge » (infarctus, cancer, Alzheimer…). Au-delà des bénéfices possibles de la metformine, ce feu vert de la FDA marque donc un véritable changement de paradigme médical.

Le vieillissement n’est en effet pas une fatalité : les cellules peuvent en théorie se régénérer à l’infini, comme chez une certaine espèce de méduse. Le mécanisme de dégradation des cellules peut être étudié et combattu, au même titre que le cancer ou la neuro-dégénérescence.

Les études montrent que des vers exposés à la metformine vieillisent non seulement moins vite, mais restent en meilleure santé plus longtemps. Chez les souris, la durée de vie augmente de 40% et leurs os sont également plus solides. Enfin, l’an dernier, l’université de Cardiff a montré que des personnes diabétiques prenant de la metformine vivaient plus longtemps que des personnes non-diabétiques, alors qu’elles auraient du normalement mourir 8 ans plus tôt.

Ce nouveau test clinique, nommé TAME (Targeting Aging with Metformin), devrait débuter l’hiver prochain aux Etats-Unis. Les scientifiques sont en train de réunir un panel de 3000 personnes de 70 à 80 ans souffrant ou menacés de cancers, pathologies cardiaques ou démence. Ils espèrent montrer que la metformine ralentit le vieillissement et stoppe les maladies.

Source de l’information : http://www.telegraph.co.uk/news/science/science-news/12017112/Worlds-first-anti-ageing-drug-could-see-humans-live-to-120.html

Adhérer ?


Abonnez-vous à notre newsletter