Colloque international technoprogressiste : Diversité, Projets, Convergences

Le 22 février 2022, plus d'une trentaine de représentants du mouvement transhumaniste international se sont réunis en ligne pour un intense brainstorming

Publié le 23 février 2022, par

Le 22 février 2022, L’Association Française Transhumaniste – Technoprog, à l’initiative de Didier Coeurnelle, avec le renfort de Marc Roux (AFT) et de David Wood (London Futurists), a organisé un colloque international en ligne dans un format original, dont l’objectif était de faire ressortir de grandes orientations et des projets précis susceptibles d’inspirer les acteurs du mouvement.

Vingt-cinq orateurs s’étaient inscrits, dont certaines des figures les plus actives du mouvement, et qui représentaient tous les continents :
Adam Ford (Australie), Angel Marchev (Bulgarie), Antti Peltonen (Finlande), Anton Kulaga (Roumanie), Armand Ngaketcha (Cameroun), David Orban (Hongrie), David Wood (Royaume-Uni), Didier Coeurnelle (Belgique), Elena Milova (Russie), Felix Werth (Allemagne), Freyja Van Den Boom (Pays-Bas), Gaëtan Selle (France) Gennady Stolyarov (USA), Ilia Stambler (Israël), James Hughes (USA), Jean Allemand (France), Jose Cordeiro (Venezuela), Makiko Yoshioka (Japon), Marc Roux (France), Martin Lipovšek (Slovénie), Mikhail Batin (Russie), Miroslav Radman (Croatie), Natasha Vita-More (USA), Osinakachi Akuma Kalu (Rwanda), Siba Tcha-Mouza (Gabon).

À chacun, il était demandé d’exposer en 4 minutes une idée ou un projet phare, ou de décrire la situation du transhumanisme dans son pays. À la suite de quoi, les participants ont pu échanger de manière constructive sur les propositions soumises et même voter sur un ensemble de 15 textes résumant ces idées.

Il en est ressorti quelques nettes tendances. D’une part, la thématique qui continue d’être la première priorité pour la plupart de ces acteurs reste la lutte contre le vieillissement. Mais, que ce soit pour la longévité radicale ou d’autres aspects du transhumanisme, de nombreuses personnes ont estimé que, à ce stade de la progression de nos idées, nous devrions mettre prioritairement l’accent sur le développement d’outils d’apprentissage et l’Éducation.

Vous trouverez ci-dessous les textes (traduits de l’anglais) qui ont rassemblé le plus de suffrages.

(voir aussi le compte-rendu de cet événement sur le blog de David Wood – en anglais)

Longévité : Opportunités et défis

Proposé par Anastasiia Velikanova en collaboration avec Mikhail Batin, coordinatrice de projet chez Open Longevity

Pourquoi n’avons-nous pas encore réalisé de progrès significatifs dans le domaine de la longévité ? Bien qu’environ 17 000 articles de biologie comportant le mot « vieillissement » dans leur titre soient publiés chaque année, nous ne disposons d’aucune thérapie permettant de prolonger la vie de manière fiable.
L’une des raisons est qu’il n’existe pas de projets à grande échelle dans le domaine de la biologie du vieillissement, comme le Génome humain ou le Large Hadron Collider. Toutes les recherches sont menées séparément dans des institutions académiques ou des startups et sont le plus souvent fermées. Avec une excellente idée au départ, une entreprise cache ses investigations, mais les capacités de son équipe ne sont pas suffisantes pour changer globalement la situation du vieillissement.
Une autre raison est que le problème du vieillissement est hautement interdisciplinaire. Nous avons besoin de modèles mathématiques avancés et d’algorithmes d’IA pour accumuler toutes les recherches sur les processus moléculaires et identifier les gènes ou les cibles critiques.
Plus important encore, nous, les transhumanistes, devrions nous unir et créer une infrastructure qui permettrait de résoudre le problème du vieillissement à grande échelle, en attirant les meilleurs spécialistes de différents domaines. 
Les bases de données ouvertes constituent un élément essentiel d’une telle infrastructure. Par exemple, notre organisation a créé Open Genes – la base de données des gènes associés au vieillissement, permettant la sélection d’une thérapie combinatoire contre le vieillissement.

Vital Syllabus

Proposé par David Wood, président de London Futurists

Presque toutes les discussions sérieuses sur l’amélioration de l’avenir reviennent sur la nécessité d’améliorer l’éducation. À notre époque de pressions multiples, d’opportunités vertigineuses, de risques déconcertants et de perturbations accélérées, les gens de tous horizons ont besoin d’un meilleur accès à l’information sur les compétences les plus importantes et les principes qui comptent le plus. L’enseignement traditionnel est loin d’être à la hauteur sur ces points.
Le projet Vital Syllabus vise à collecter et à rassembler des ressources pour aider les étudiants de tous âges à acquérir et à approfondir ces compétences, ainsi qu’à comprendre et à incarner les principes associés. Pour être incluses dans le projet, ces ressources doivent être gratuites, claires, attrayantes et dignes de confiance, et s’inscrire dans une perspective transhumaniste.
Un cadre est déjà en place : 24 domaines de programme de haut niveau, près de 200 sous-domaines et une première série de vidéos d’exemple. Rejoignez ce projet pour aider à compléter rapidement le syllabus !
Pour savoir comment aider ce projet, consultez la page FAQ.

Longevity Art

Proposé par Elena Milova, fondatrice de LongevityArt

Lorsque nous discutons de l’allongement de la durée de vie, les gens se réfèrent le plus souvent aux films, animations, livres, peintures et autres œuvres d’art. Ils y trouvent les concepts et les modèles qu’ils peuvent soit suivre, soit rejeter. L’art a le potentiel de faire germer dans l’esprit d’une personne des idées qui peuvent ensuite se développer et mûrir progressivement jusqu’à faire partie de sa philosophie de vie personnelle. De plus, puisque l’une des fonctions de l’art est de découvrir, de remettre en question, de se moquer et de défier le statu quo, l’art est l’un des médias les plus appropriés pour diffuser de nouvelles idées, comme celle de l’extension radicale de la vie.
Je suggère que la communauté soutienne davantage de projets artistiques (films, animations, livres, peintures, œuvres d’art numériques) en créant des fondations qui parrainent les projets artistiques les plus valables.

Utiliser les partis politiques longévitistes pour plaider en faveur d’une plus grande recherche sur le vieillissement.

Proposé par Felix Werth, responsable du Partei für Gesundheitsforschung.

Avec l’approche de la réparation, nous savons déjà en principe comment vaincre le vieillissement. Pour augmenter considérablement nos chances d’être en vie et en bonne santé dans 100 ans, il faut consacrer beaucoup plus de ressources à la mise en œuvre de l’approche réparatrice. Un moyen efficace d’y parvenir est de former des partis de longévité à thème unique et de se présenter aux élections. De nombreuses personnes aimeraient vivre plus longtemps, mais pour une raison ou une autre, elles ne font rien pour cela. Se présenter aux élections peut être un plaidoyer très efficace et donne aux gens la possibilité de soutenir très facilement la recherche sur la longévité par leur vote. Si les partis au pouvoir voient qu’ils peuvent obtenir plus de voix avec cette question, ils s’en soucieront probablement davantage.
En 2015, j’ai lancé un parti de la longévité en Allemagne et depuis, nous avons déjà participé à 14 élections et fait beaucoup de plaidoyer, tout cela avec très peu de membres actifs et très peu de ressources. Avec un peu plus de ressources, on pourrait faire beaucoup plus de plaidoyer de cette façon. Je suggère que davantage de personnes, qui souhaitent une prolongation radicale de leur vie, créent des partis de la longévité dans leur pays et se présentent aux élections. La clé du succès est de faire croître plus rapidement le mouvement pour la longévité.

Ressusciter LEV : le jeu sur l’extension de la vie

Proposé par Gennady Stolyarov, président du Parti transhumaniste américain.

Je propose de ressusciter un jeu informatique sur la vitesse d’évasion de la longévité, LEV : The Game, qui avait déjà été tenté en 2014 et pour lequel une version Alpha fonctionnelle avait été créée mais avait malheureusement été perdue depuis.
Dans ce jeu, on joue le rôle d’un personnage qui, par divers choix de style de vie et la poursuite de traitements de rajeunissement, s’efforce de vivre jusqu’à 200 ans. Le Parti transhumaniste américain a obtenu les droits pour poursuivre le développement du jeu ainsi que les actifs graphiques précédemment développés. La logique du jeu a été repensée pour être basée sur le tour par tour ; il ne reste plus qu’à recruter les talents de programmation nécessaires pour mettre en œuvre la logique du jeu dans le code. Un jeu sur la vitesse d’évasion de la longévité peut attirer un public beaucoup plus large à s’intéresser au mouvement d’allongement de la durée de vie et également illustrer comment LEV arrivera probablement réellement – dissipant les malentendus courants et permettant à plus de gens de comprendre facilement la transition vers des durées de vie indéfinies.

Mettre en œuvre l’optimisation et la planification pour votre organisation

Proposé par Ilia Stambler, président de l’Israeli Longevity Alliance

Souvent, les groupes et associations progressistes, transhumanistes et/ou d’extension de la vie sont inefficaces en tant qu’organisations – ils manquent d’une vision claire et acceptée, d’objectifs et de plans concrets pour l’avancement de l’organisation, d’une estimation claire des ressources humaines et matérielles disponibles et souhaitables nécessaires pour atteindre ces objectifs et ces plans, ils ne suivent pas les progrès, les performances et les réalisations vers la mise en œuvre de ces objectifs. En conséquence, de nombreux groupes agissent au mieux comme des clubs de discussion, plutôt que comme des organisations actives et productives, dérivant sans but dans des activités occasionnelles, et on ne peut donc guère s’attendre à ce qu’ils apportent des changements positifs significatifs pour l’avenir.
La suggestion générale est donc de construire ses propres organisations par l’optimisation organisationnelle, de planifier concrètement, non pas tant en termes de ce que l’organisation « devrait faire », mais plutôt en termes de ce que ses membres spécifiques peuvent réellement faire et prévoient de faire à court et à long terme. Je pense qu’en augmentant l’efficacité de la planification et l’optimisation organisationnelle des organisations existantes et émergentes, un impact beaucoup plus fort peut être obtenu. (La suggestion est générale, mais les organisations particulières peuvent voir si elle peut s’appliquer à elles et agir en fonction de leurs circonstances particulières).

Campagne pour les dividendes de la longévité

Proposée par James Hughes, directeur exécutif de l’IEET

L’objectif le plus populaire de la communauté technoprogressive et futuriste est l’accès universel à des thérapies de longévité sûres et efficaces. Il y a trois choses que notre communauté peut faire pour faire avancer ce programme :
Premièrement, nous devons nous engager dans les questions démographiques, médicales et politiques qui entourent les thérapies de longévité, du ratio de dépendance des personnes âgées et de la crise des retraites aux biomarqueurs du vieillissement et à la définition du vieillissement comme processus pathologique.
Deuxièmement, nous devons plaider directement en faveur d’un financement public de la recherche, d’une procédure rationnelle d’essais cliniques et de l’accès à ces thérapies par le biais d’une assurance maladie publique.
Troisièmement, nous devons identifier les organisations existantes ayant des objectifs similaires ou connexes, et établir des coalitions avec elles pour travailler à la législation nécessaire.
Ces projets peuvent s’appuyer sur les efforts existants, comme l’International Longevity Alliance, Ending Aging Media Response et le Global Healthspan Policy Institute.

Donner la priorité à l’amélioration mentale

Proposé par Marc Roux, Président de l’Association Française Transhumaniste (AFT-Technoprog)

Maintenant que nos efforts pour attirer les fonds et les chercheurs vers le longévitisme ont commencé à porter leurs fruits, il faut nous préoccuper davantage de populariser les perspectives du moral enhancement.
Certes, le vieillissement n’est pas vaincu. Mais, le longévitisme a déjà trouvé de puissants relais dans les sphères décisionnelles. Les mentalités évoluent lentement, mais la bataille du longévitisme est en bonne voie.
Notre avant-garde peut commencer à se tourner vers cet autre grand objectif : l’amélioration mentale.
Car une vie bien plus longue et même en très bonne santé ne suffira pas pour améliorer le niveau de bonheur et d’harmonie de nos sociétés.
L’histoire a déjà montré que l’accroissement de la longévité ne change rien aux prédispositions de l’humain à la dominance, à la xénophobie, à l’agressivité … Il reste engluée dans sa gangue préhistorique, ce qui le condamne à répéter les mêmes erreurs. Tant que nous ne permettrons pas aux humains de modifier ces prédéterminations comportementales, rien d’essentiel ne changera.
Il faut donner la priorité au développement des sciences cognitives, et tout faire pour qu’il se fasse dans le sens d’un élargissement des choix pour chacun, d’un accès à tous d’une amélioration de sa condition mentale, et d’une orientation vers davantage de solidarité.
Il sera également crucial que, dans nos pays respectifs, nous œuvrions à empêcher que les sciences cognitives continuent à être mises au service de logiques de contrôle liberticide et de domination.
À cette condition, l’amélioration mentale pourra constituer un bien inouï dans l’histoire de l’humanité.

Transhumanist Studies : Accélérateur de connaissances

Proposé par Natasha Vita-More, directrice exécutive d’Humanity+.

L’éducation est un atout crucial. Il est essentiel de fournir un apprentissage tout au long de la vie qui soit immédiat, accessible et continuellement mis à jour. Transhumanist Studies est une plateforme éducative conçue pour élargir les connaissances sur la façon dont le monde se transforme. Son programme Knowledge Accelerator examine le domaine de la longévité, les faits sur le vieillissement et les progrès de l’IA, la nanomédecine et la cryogénie, la pensée critique et créative, les relations entre l’humanité et les écosystèmes de la terre et de l’espace, l’éthique de l’équité et la prospective appliquée concernant les opportunités et les risques à l’horizon.
Notre méthodologie est la prospective appliquée avec un modèle d’apprentissage qui offre trois méthodes dans ses programmes d’études 50-25-25 :
50% d’environnement d’apprentissage immersif (cours, présentations et ressources) ;
25% d’étude itérative basée sur des projets ; et
25 % de discussions et de débats ouverts (alignés sur un groupe d’études hebdomadaire et une table ronde mensuelle de la H+ Academy).
Dans son initiative visant à faire progresser le transhumanisme, l’Accélérateur de connaissances soutient les avantages des valeurs séculaires et de l’impartialité. Avec une équipe répartie sur plusieurs continents, le programme est gratuit pour certains et à faible coût pour d’autres. Alors que la portée du transhumanisme ne cesse de croître, la culture est aussi extraordinaire que son plaidoyer, son intégrité et sa vision à long terme.
Accueil | Transhumanist Studies (teachable.com)