Colloque universitaire international à Marrakech – juin 2022

Compte-rendu du colloque de Marrakech qui s'est tenu en juin 2022 à propos du transhumanisme et de l'humain augmenté

Publié le 24 juin 2022, par

Colloque international au sujet du transhumanisme :

Du 1er au 3 juin 2022, dans le cadre d’une Semaine de la science, plusieurs membres et sympathisants de l’AFT-Technoprog, dont Didier Coeurnelle et Marc Roux, ont été invités à participer à un important colloque international près de Marrakech, au Maroc. Cet événement, par l’importance de ses participants, l’intérêt de ce qui s’y est dit et les perspectives qu’il ouvre, mérite qu’on y revienne.

L’initiative de cette manifestation semble revenir à Fouad Laroui, ingénieur et économiste maroco-néerlandais, professeur de littérature à l’université d’Amsterdam et romancier. Il s’agissait probablement du premier colloque de ce niveau concernant le transhumanisme au Maghreb. En effet, la quasi-totalité de nos interlocuteurs, chercheurs et étudiants, arabes et berbères, semblaient découvrir le sujet.

Tout ceci s’est déroulé dans les locaux, et notamment le grand auditorium de l’Université Polytechnique Mohammed VI (UM6P), une fac flambant neuve, dessinée par Riccardo Bofil, et particulièrement bien dotée (Le contraste avec d’autres aspects du Maroc était parfois flagrant … mais le pays semble en phase de développement avec un essor du tourisme et des mines).

Il est intéressant de noter que, une fois n’est pas coutume, les réseaux de l’AFT ont été sollicités par les organisateurs pour choisir les intervenants. Ce n’est donc pas tout à fait une surprise si la liste des invités contenait beaucoup de personnalités qui nous sont proches, la plupart des suggestions ayant été retenues.

Programme :

Conséquence, au programme on retrouvait, non seulement Didier Coeurnelle et Marc Roux, mais aussi un grand nombre de transhumanistes ou de leurs sympathisants : Terence Ericson, Hans Harrison (partenaire de l’AFT dans le cadre d’un projet d’essai d’un casque EEG), Raphaël Liogier (professeur de philosophie à Aix-en-Provenance que nous avons invité pour un enregistrement avec The Flares l’année dernière), mais aussi James Hughes (le directeur de l’IEET et vice-recteur de l’Université de Boston), Stefan Sorgner (philosophe transhumaniste allemand), Jose Cordeiro (membre du conseil d’administration de Humanity+), ou encore Jean-Noël Missa (philosophe et médecin belge, notamment spécialiste de la recherche d’augmentation dans le sport).

Vous pouvez retrouver ici un PDF du programme tel que nous l’avions reçu à la veille de son ouverture. Néanmoins, Laurent Alexandre, annoncé, n’est finalement pas venu.

Le colloque a été introduit par le président de l’université et par le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation. Vous pouvez constater sur les vidéos qu’il s’est aussi tenu sous le haut-patronage du roi du Maroc.

Mis à part ces aspects formels, un élément notable est que, de manière générale, une fois passées les interventions de Stefan Sorgner et de Jose Cordeiro, c’est surtout notre vision du transhumanisme, technoprogressiste, qui a été exposée.

Réception du transhumanisme au Maroc :

Selon la quasi-totalité des commentaires entendus a posteriori, les débats ont été d’une excellente tenue, si vous exceptez l’intervention initiale de Jacques Attali, et peut-être certaines réparties volontairement excessives de Jose Cordeiro. Le premier n’a fait qu’un survol du questionnement transhumaniste, partiellement erroné, et empreint d’un pessimisme catastrophiste de peu d’intérêt. Le second a provoqué la polémique par ses exagérations. Néanmoins, la réaction presque insultante de J. Attali nous qualifiant de secte s’est retournée contre lui. De nombreux auditeurs sont venus nous trouver après cette passe d’arme pour nous dire comment ils l’avaient trouvé exagérée. La suite du colloque a amplement montré que les plus sectaires n’étaient pas ceux que Jacques Attali voulait désigner.

Il a été très intéressant d’écouter les différentes interventions et réflexions de nos hôtes. D’une part, tous se sont montrés très ouverts sur nos questionnements. Si les organisateurs et animateurs, Fouad Laroui et Saad Tazi ont, plus d’une fois, volontairement choisi de tempérer l’enthousiasme des transhumanistes en formulant des questions empreintes de scepticisme, c’était surtout pour essayer d’équilibrer les débats. Sinon, les orateurs marocains n’ont formulé aucune opposition définitive par rapport aux hypothèses transhumanistes.

La seule particularité importante semble être la préoccupation systématique de trouver des voies d’interprétation de ces questions à travers la tradition musulmane. D’où, par exemple, l’intérêt suscité par la mention coranique de la figure de Al-Khidr (le verdoyant) comme exemple de la possibilité de la recherche d’une longévité extrême permise par la consommation d’une substance. Ou encore, l’exemple de la relation à la science des savants arabes comme Ibn Sina (Avicenne). Et encore les réflexions sur la Fikra (≈ nature humaine) qui semblent laisser la porte ouverte à bien des interprétations.

Vous pouvez maintenant vérifier tout cela par vous même si vous souhaitez vous plonger dans ce colloque puisque les vidéos de l’intégralité des débats sont disponibles en ligne sur Youtube :

1ère journée : https://www.youtube.com/watch?v=Dv4eJwWe3vs

2ème journée : https://www.youtube.com/watch?v=qHDHKAO7Y-4

3ème journée : https://www.youtube.com/watch?v=TZh1URunfxA

Quelques articles également parus dans la presse, surtout marocaine :

Le 360 (média marocain en ligne proche du pouvoir) : « Transhumanisme et intelligence artificielle, au cœur d’un débat animé à l’UM6P »

IA transhumanisme (site bien informé mais très tendancieux) : « Transhumanisme, humain augmenté : utopie ou cauchemar ? »

L’Observateur du Maroc : « Le Transhumanisme discuté à l’UM6P ».

Morocco World News : « UM6P’s Science Week: Are We Ready for a Transhumanist Future? »

(NB: vous noterez que les médias en français ont tendance à donner raison à Attali, alors que le média en anglais semble le plus ouvert aux progrès technologiques …)

Perspectives :

Enfin, ces trois jours, riches aussi de quantité de discussions de fond entre participants, ont débouché sur plusieurs perspectives très intéressantes.

Nous avons proposé à nos hôtes d’organiser, à destination de leurs étudiants, des séminaires sur mesure afin de leur permettre d’approfondir leur formation et leurs réflexions sur le questionnement h+.

Nous envisageons d’inviter un ou deux représentants de nos interlocuteurs marocains à TransVision 2022 afin qu’ils puissent exposer une interprétation du transhumanisme d’un point de vue arabo-musulman. En effet, jusqu’ici, à ma connaissance, le transhumanisme international a mené des dialogues avec toute sorte de religions, mais pas avec l’Islam. Les transhumanistes francophones ont sans doute un rôle particulier à jouer dans la manière dont cette aire culturelle va découvrir notre mouvement de pensée.

Porte-parole de l’Association Française Transhumaniste : Technoprog, chercheur affilié à l’Institute for Ethics and Emerging Technologies (IEET). En savoir plus