De l'importance d'être un "Cyber-Feministe" pour un Transhumaniste

Ecrit par Kyle Munkittrick et publié par le Magazine "humanityplus", cet article est une argumentation sur l'importance pour le transhumanisme de se construire en complémentarité avec le Cyber-féminisme.

Publié le 1 août 2009, par

L’auteur commence par prendre acte du manque de références (en dehors de simples mentions), de rapprochement intellectuel, fait dans les écrits transhumanisme avec certains philosophes pourtant importants dans les thèmes qui intéressent le transhumanisme, notamment Donna Haraway.

Il présente alors le travail de cette dernière, notamment son « Cyborg Manifesto » écrit en 1985, pourtant souvent cité en référence dans des textes transhumanistes.
Cet ouvrage, qui a aidé à fonder le Cyber-féminisme, a été conçu dans une volonté de rejet de l’éco-féminisme qui voit la technologie comme intrinsèquement patriarcal et qui prône l’écologisme radical et le communisme comme solution.
Haraway, au contraire, considère que les outils utilisés par les forces patriarcales sont neutres en eux-mêmes et peuvent être retournés.

Haraway’s cyborg is a rhetorical refutation of both eco-feminism and Western capitalist patriarchy, acting as a kind of guerilla postmodern subject, able to take the potent qualities of its enemies and utilize them for its own purposes.

Le Cyberféminisme s’intéresse à la façon dont interagissent les sciences et technologies avec les genres. Comme le transhumanisme, le cyberféminisme a pour objectif de comprendre et d’agir au dela des lunettes culturelles. La ou le transhumanisme pointe vers ce que l’humanité pourrait devenir, questionnant la société et s’interrogeant sur la façon d’y arriver, le cyberféminisme pointe le grotesque et le marginalisé en s’interrogeant sur le pourquoi de cette situation.

Transhumanism needs cyberfeminism because it functions to expose the way in which defining the “human,” and in turn, the “transhuman,” can repress, reject, and otherize those it claims to help.

Le Féminisme (ainsi que la théorie critique en général) propose des outils permettant de comprendre comment les idées « d’humain » et de « normal » sont socialement construites, et pourquoi elles changent à travers les époques.

The implications for transhumanism are clear: if Foucault’s method of historical genealogy can be used to deconstruct what is seen as “natural” sexuality, then what other “natural” aspects of the human subject can be shown to be equally constructed and open for change, perhaps in the form of augmentation (of body, mind) or elimination (of suffering and death).

Considérant que la technologie est intrinsèquement neutre, mais que son développement, son application et son design sont influencés par la culture, et que le transhumanisme, en tant que projet technologique, placera de nouveaux outils, de nouveaux pouvoirs de contrôle et de régulation dans les mains des autorités, l’auteur appelle à ce que le modèle de changement politique transhumaniste soit construit sur le modèle de changement politique Cyberféministe.

Cyberfeminism matters for transhumanism because we cannot overcome the limits of biology without overcoming the limits of society: the latter will always inhibit the former, not the other way around.

Sans une telle orientation, l’auteur considère que les technologies transhumanistes seront plus répressives que libératrices dans le domaine des genres.
Comme exemple final, l’auteur prend le cas des transgenres qui, bien que la technologies rendent les changements de sexe de moins en moins difficile et de mieux en mieux réalisés, leur prise en compte dans la société est, en revanche, bien plus complexe.

Transhumanism can articulate the technologies, the potential selves, the unlimited beings we can be, but it needs cyberfeminism to prepare the way, to alter the politics and deconstruct the norms of culture and society that would bind technoscience to mindsets of the past. Transhumanism and cyberfeminism are complimentary philosophies that, when united, are capable of driving the technological development, political change, and societal progress necessary for both to be successful.

Je ne peux que vous recommander la lecture de l’article initial, très intéressant.

L’article sur le Cyber-Féminisme (En Anglais)