Hawking : Les Humains sont entrés dans une nouvelle phase de l'évolution

Stephen Hawking physicien et cosmologiste de renom, est l'objet d'un article publié dans la revue "The Daily Galaxy".

Publié le 7 juillet 2009, par

Cet article (qui est un résumé d’un article/exposé d’Hawking: Life in The Universe) nous livre son point de vue sur l’évolution de l’humanité sous l’angle de l’information.

Selon lui si durant les dernières dizaines de milliers d’années, l’humanité a vu l’information contenu dans son ADN (qui code la création de la vie) peu évoluer, celle qu’elle a produite a explosé.

Hawking considère que nous sommes entrés dans une nouvelle phase. Depuis l’apparition de la vie sur terre, l’information était sélectionné par un processus Darwinien, qui nous a crée, espèce disposant du langage et donc à même de transmettre l’information. Mais depuis quelques milliers d’années, nous sommes dans une phase detransmission externe de l’information.
En effet, ce qui nous différencie de nos ancêtres « homo sapiens des cavernes » n’est pas notre ADN. Ce dernier a très peu changé. Ce qui nous en différencie, c’est la connaissance produite et accumulée.
Ayant développé le langage nous avons la possibilité transmettre l’information et c’est réellement ce qui nous différencie des autres espèces et qui permet une évolution rapide.
Il considère qu’il est alors légitime d’inclure dans l’idée d’évolution de l’espèce humaine l’information externe produite et transmise par l’humanité, et ne pas la limiter juste à l’information interne (ADN) résultant de la sélection naturelle.

L’échelle de temps de l’évolution a changé d’autant.
Avec le processus Darwinien c’était (et c’est encore) de l’ordre de centaines ou de milliers d’années, avec l’information externe cela se compte en années, le temps de l’accumulation de l’information.
Cependant nos cerveaux, eux, sont le résultat d’un processus Darwinien et nous ne pouvons connaitre et digérer toute l’information que nous produisons. Ce qui oblige à se spécialiser, avoir une vision de plus en plus réduite, et limitatrice; défauts qui augmenterons au fur et à mesure.
Dans le même temps, nous gardons des traits et des instincts tels l’aggressivité qui, ayant eut une utilité dans le passé, peuvent maintenant nous mener à la destruction totale (nucléaire, bactériologique, effet de serre non contrôlé au choix…).
L’incapacité à appréhender l’ensemble du monde mêlée à ces limitations nous soumettent à des risques d’auto-destruction trop élevés.

Nous ne pouvons pas attendre que l’évolution Darwinienne fasse le travail.

De plus, nous commençons a développer les méthodes pour nous modifier. Hawking considère que nous entrons dans une nouvelle phase de « self designed evolution » qui verra l’humanité se redéfinir, se modifier et s’améliorer, et que si nous sommes capables de gérer cette période, ainsi que de réduire les risques d’auto-destruction, nous finirons par coloniser d’autres planètes.

« Although It has taken homo sapiens several million years to evolve from the apes, the useful information in our DNA, has probably changed by only a few million bits. So the rate of biological evolution in humans, Stephen Hawking points out in his Life in the Universe lecture, is about a bit a year. »

Le résumé sur Daily Galaxy
(En Anglais)

Je ne peux que vous recommender chaudement la lecture de l’exposé d’Hawking, il est long, plus large que le résumé que j’en ai fais, etvraiment très intéressant:

L’exposé de Hawking (En Anglais)