Accueil > transhumanisme > Mise au point : Laurent Alexandre n’est pas le transhumanisme

Mise au point : Laurent Alexandre n’est pas le transhumanisme

Il faut cesser d'amalgamer "transhumanisme" et "Laurent Alexandre". L'un comme l'autre seront d'accord sur ce point.

Publié le 12 mars 2018, par | Suivez-nous : facebook  

Un récent texte de Laurent Alexandre, « Les femmes douées ont moins d’enfants », publié dans l’Express le 31 janvier (et republié en ligne notamment par le site d’extrême-droite FDeSouche [1]), a provoqué une indignation massive sur les réseaux sociaux, synthétisée dans cet article du Monde, regrettablement intitulé : « Haro sur les transhumanistes ».

Or, si l’on considère l’ensemble des mouvements transhumanistes (français, anglais, américains, russes…), ainsi que les acteurs de la Silicon Valley, une chose est claire : l’immense majorité d’entre eux ne se reconnaît pas dans le discours élitiste et agressif de Laurent Alexandre. Citons, par exemple : son obsession pour le QI (à l’heure où des IA passent des tests de QI avec succès), son généticisme d’un autre âge, son mépris de classe très marqué (de nombreuses références à des « chauffeurs routiers obèses à 80 de QI », et autres formules antipathiques), ou encore sa critique du revenu universel qui flirte avec le darwinisme social.

Si Laurent Alexandre ne s’est jamais publiquement déclaré transhumaniste, il parle systématiquement à leur place, et de par son poids médiatique (fondateur de Doctissimo), apparaît pour le grand public comme le porte-parole d’un mouvement qu’il caricature. Des lecteurs ou auditeurs choqués (à juste titre) par la violence et la froideur de son discours en viennent ainsi à penser que les transhumanistes sont « encore pires » sur ce plan, ce qui est absolument faux. Malheureusement, cet article du Monde tombe dans cet écueil.

Laurent Alexandre se défend lui-même d’être transhumaniste. Cela tombe bien car, que cela soit dit, les transhumanistes ne souhaitent pas être associés au discours actuel de Laurent Alexandre [2]. Cet amalgame ne doit plus être fait dans les médias.

Bonus : « Debunking » de la tribune en question par Alexis Verger, biologiste moléculaire au CNRS.

Notes

[1] Afin de ne pas commettre d’abus de copyright, nous ne mettons pas un lien direct vers le scan de l’article, mais vers un site qui prend la responsabilité de publier ce scan. Le site d’extrême-droite « FDeSouche » est le premier résultat qui apparaît sur Google. Si Laurent Alexandre n’approuve (probablement… ?) pas ce site, il nous semble toutefois intéressant de montrer qui sont les premiers que son discours exalte.

[2] Critiquons les attitudes et non les personnes : il est possible que son discours évolue à l’avenir.


Pour être tenu au courant des nouveaux articles du site, abonnez-vous à notre page Facebook, notre compte Twitter et/ou notre Newsletter mensuelle. Adhérer ?


Abonnez-vous à notre newsletter