Accueil > transhumanisme > Positions de l'AFT:Technoprog! sur la cryonie

Positions de l'AFT:Technoprog! sur la cryonie

Lors de son Conseil d’Administration en date du 17/11/2010, l’Association Française Transhumaniste : Technoprog ! a adopté le texte suivant concernant la Cryonie …

Publié le 22 juillet 2013, par | Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Lors de son Conseil d’Administration en date du 17/11/2010, l’Association Française Transhumaniste : Technoprog ! a adopté le texte suivant concernant la Cryonie :

– L’AFT ne promeut pas la Cryonie.

 

– L’AFT, fidèle en cela à ses principes, exerce vis à vis de la Cryonie une critique rationnelle, fondée sur la rigueur scientifique. Elle pointe les dysfonctionnements de sa technique ou de ses pratiques. Elle constate qu’elle n’est pas la panacée en matière de conservation du corps et que de nombreux défauts ont été relevés.

– L’AFT met éventuellement en question les principes mêmes de la Cryonie.

 

Pour autant,

 

– L’AFT réaffirme le droit de chacun de disposer de son corps comme il l’entend jusqu’à la fin de sa vie.

– L’association reconnaît qu’il n’y a probablement pas mieux en ce moment pour faire conserver le corps.

– L’AFT accepte en son sein, sans aucune discrimination, les personnes se réclamant de la Cryonie et choisissant de croire dans la valeur de ses procédés.

– L’AFT, même si elle n’en fait pas la publicité, accepte de discuter de la Cryonie en interne et avec des interlocuteurs extérieurs de la même manière qu’elle se permet d’entretenir la réflexion sur d’autres sujets encore davantage spéculatifs.

NB : nous ne confondons pas certains entrepreneurs (sans doute pas le cas de tous) qui peuvent se servir de la Cryonie pour faire avant tout des bénéfices, et l’ensemble des personnes qui peuvent être convaincues par les promesses du procédé.

 

Adhérer ? Porte-parole de l’Association Française Transhumaniste : Technoprog, chercheur affilié à l’Institute for Ethics and Emerging Technologies (IEET). En savoir plus

Laisser un commentaire


Abonnez-vous à notre newsletter