Toutes les longévités ne progressent pas. Mort de la mort. Mai 2020. Numéro 134.

C’est l’une des choses les plus remarquables que, dans toutes les sciences biologiques, il n’y ait aucun indice quant à la nécessité de la mort (de vieillesse).

Publié le 30 mai 2020, par

C’est l’une des choses les plus remarquables que, dans toutes les sciences biologiques, il n’y ait aucun indice quant à la nécessité de la mort. Si vous dites que nous voulons faire du mouvement perpétuel, nous avons découvert suffisamment de lois en étudiant la physique pour voir que c’est absolument impossible ou que les lois sont fausses. Si vous dites que nous voulons faire du mouvement perpétuel, nous avons découvert suffisamment de lois en étudiant la physique pour voir que c’est absolument impossible ou que les lois sont fausses. 

C’est ce qu’écrivait à la fin du 20e siècle, Richard Feynman, prix Nobel de physique. Mais la situation contemporaine n’est pas la même pour la longévité maximale et pour la longévité moyenne .

En quoi ? Vous en saurez plus dans la lettre de mai 2020 dont le thème est «Longévité moyenne et maximale. Progression et stagnation»: https://heales.org/healesfr/2020/05/29/toutes-les-longevites-ne-progressent-pas-n-134-mai-2020/