Accueil > Homme augmentéQuestion socialeRisques > Procès du transhumanisme : le public unanimement favorable aux transhumanistes

Procès du transhumanisme : le public unanimement favorable aux transhumanistes

Le 22 juin se tenait un procès fictif du transhumanisme. Le public penche clairement en faveur des bio-progressistes.

Publié le 25 juin 2017, par

Des juristes ont organisé un procès fictif du transhumanisme, basé sur le scénario ci-dessous :

« En 2037, le monde a bien changé. Depuis deux ans un gouvernement protranshumaniste est au pouvoir en France. Les policiers et certains citoyens portent des cornées artificielles intégrant des technologies de géolocalisation, vidéo, d’identification et plus généralement de réalité augmentée, appelées e-cornée. Elles permettent d’augmenter leur capacité. A la suite d’un piratage de hackers opposés à cet homme augmenté, s’ouvre le procès des bio-progressistes (partie civile) contre les bio-résistants (défense). »

(source)

Le procès a été retransmis en direct sur Facebook et a totalisé 120 000 connexions.

 

Gérard Haas, avocat et organisateur du procès, en a fait le bilan sur Europe 1. Voir le passage entre 18:00 et 25:00 dans l’émission ci-dessous :

 

A l’issue du procès, il a été demandé au public de se prononcer sur ce débat entre les « bio-conservateurs » et les « bio-progressistes ». Comme le résume Gérard Haas :

« Ils ont tous voté pour les bio-progressistes. C’est-à-dire : ils sont favorable aux hommes augmentés, il faut qu’ils aient une réparation. Et on voit dans leur appréciation qu’ils sont contre les bio-résistants. »

A noter que ce n’est pas la première fois qu’il apparaît que les citoyens sont beaucoup plus favorables au transhumanisme que ce que les bio-conservateurs prétendent. Selon un sondage de Swiss Life de novembre 2016 (page 22), 72 % des français considèrent que le transhumanisme est une bonne chose.

 

Adhérer ?


Abonnez-vous à notre newsletter