Question sociale

Le transhumanisme technoprogressiste souhaite améliorer la société dans son ensemble : accessibilité au plus grand nombre, redistribution des gains de productivité...

Le transhumanisme se compose de plusieurs courants. L’Association Française Transhumaniste « Technoprog » se réclame du courant technoprogressiste, théorisé par le bioéthicien James Hughes.

Le transhumanisme technoprogressiste porte une attention particulière à la question sociale. Le questionnement est le suivant : comment pouvons-nous utiliser ces technologies pour améliorer la société dans son ensemble ?

Un reproche souvent fait au transhumanisme est qu’il ne bénéficierait qu’à une élite, créant des inégalités majeures. Nous militons pour que les technologies du transhumanisme soient accessibles au plus grand nombre. Nous considérons par exemple que la lutte contre le vieillissement (voir la rubrique « Immortalité ? ») ne devrait pas être l’apanage de laboratoires privés, mais également un enjeu de recherche et de santé publique.

Une autre question prégnante est celle de l’automatisation croissante des emplois. L’automatisation est une chose positive, mais dans le paradigme économique actuel, elle prive certaines personnes d’emplois simples et les plonge dans la précarité. Ainsi, nous pouvons nous demander : comment redistribuer les bénéfices de l’automatisation ? Une solution parmi d’autres pourrait être la mise en place d’un revenu de base inconditionnel.

Citons également la question des droits d’auteur : dans un contexte transhumaniste, il serait problématique si les prothèses ou implants cérébraux dépendaient entièrement de sociétés privées. Il est donc essentiel d’étendre la notion d’« open source » (informatique, mais aussi biologique, nanotechnologique…) afin de rester maître des technologies que nous embrassons.

English version

Pour aller plus loin :

Nos articles

Ne pas vieillir, rajeunir, même si on est déjà vieux

Nous ne vieillirons pas ensemble

Vieillissement, amortalité, immortalité ? Vertiges et perspectives d’une vie en bonne santé beaucoup plus longue (grâce à la science).

cellules

Cellules souches d’embryon humain : pourquoi faut-il en permettre la recherche ?

Dans le cadre de sa campagne pour le premier tour des élections, l’actuel président de la République, M. François Hollande avait fait une déclaration qui intéresse le transhumanisme.

Tourisme médical transhumanisme procréation assistée

Tourisme médical procréatif – Qui et Pourquoi ?

L’European Society of Human Reproduction and Embryology (ESHRE) a mené une enquête pendant un mois sur des cliniques situées en Belgique, République Tchèque, Danemark, Slovénie, Espagne et en Suisse.

Transhumanisme eugénisme transhumanism eugenics diagnostic préimplantatoire prénatal

Diagnostics préimplantatoire et prénatal – Etats Généraux de la Bioéthique

Peut-on décider que la vie humaine ne vaut la peine d’être vécue que si l’on est en bonne santé ?

GPA gestation pour autrui transhumanisme dérives dérive bioéthique éthique

La gestation pour autrui – Etats Généraux de la Bioéthique

L’Association Française Transhumaniste : Technoprog refuse les argumentations qui prennent prétexte du terme éthique pour réintroduire la domination de la morale dans des champs qui ressortent des choix et des libertés personnelles.

Transhumanisme commission européenne colloque Europe éthique amélioration humaine

CR du Colloque H+ Bruxelles (24/02/2009)

Compte-rendu du colloque sur le transhumanisme mandaté par l’UE. Par Marc Roux, président de l’association.

Biotechnologies biotech transhumanisme liberté droit

La liberté dans l’usage des biotechnologies

Lorsque le premier homme utilisa un bâton pointu pour tuer un animal afin de se nourrir, il commença à se libérer des contraintes biologiques et naturelles.

Pour une Déclaration Universelle des Droits du Transhumain

Pour une Déclaration Universelle des Droits du Transhumain, c.a.d. de l’Individu Conscient.