Risques

Afin de tirer le meilleur parti des technologies liées au transhumanisme, il faut être conscient de leurs risques, pour les anticiper et les éviter.

Toute technologie possède sa part d’avantages et de risques : le feu peut aider à cuire des aliments, mais peut aussi provoquer un incendie. Les technologies du futur n’échappent pas à la règle. Afin de tirer le meilleur parti de ces technologies, il convient donc d’étudier et d’anticiper les risques pour éviter autant que possible des conséquences non souhaitées.

Il y a tout d’abord un risque de mauvais usage des technologies : à mesure que nous devenons de plus en plus « connectés », il devient de plus en plus facile de nous espionner et d’atteindre à notre vie privée. Dans le cas de technologies d’augmentation (prothèses, implants…), il deviendrait même envisageable de nous contrôler ou de nous influencer à distance. Il est donc essentiel de nous « approprier » ces technologies, afin de ne pas être totalement vulnérables face à des multinationales ou à des gouvernements aux tentations autoritaires. Cela rejoint les revendications de la Quadrature du Net.

Mais il y a également un risque de perte de contrôle : que se passerait-il si nous étions dépassés par nos propres technologies ? On entre ici dans la catégorie des risques existentiels : des risques qui pourraient compromettre la survie de l’humanité.

Ainsi, récemment, une attention particulière a été portée aux risques de l’intelligence artificielle (IA). En effet, si une IA atteint un degré d’intelligence comparable à l’humain, elle devient capable de s’améliorer elle-même. Il y a donc un risque d’« explosion d’intelligence » et de perte de contrôle. On peut donc se demander : comment faire en sorte que les progrès de l’IA restent bénéfiques à l’humanité ? C’est l’une des préoccupations majeures du très transhumaniste Future of Humanity Institute d’Oxford.

Contrairement à ce qui est souvent suggéré, être transhumaniste n’implique pas de faire preuve d’un optimisme béat face aux innovations technologiques. La peur ne doit jamais nous conduire à fermer définitivement des portes : autrement, nous serions toujours dans des cavernes à chasser avec des lances en bois ! En revanche, il ne faut pas se voiler la face et être pleinement conscient des risques, si l’on veut éviter les écueils et bénéficier au mieux de ces technologies.

English version

Pour aller plus loin :

Nos articles

Vidéos de la conférence de Didier Coeurnelle et Monsieur Phi – Risques Existentiels et Super-IA

Vidéos de la conférence de Didier Coeurnelle et Monsieur Phi sur les risques existentiels et la superintelligence, le 27 mai 2018 à Paris.

Le transhumanisme n’est pas un « eugénisme libéral »

Pour essayer de sortir de la condamnation systématique associant le transhumanisme à l’eugénisme, notamment totalitaire, certains ont proposé de le décrire comme un « eugénisme libéral ». Mais, au sens strict, le transhumanisme démocratique n’est pas un eugénisme du tout.

[Vidéo] Recherche embryonnaire : faut-il autoriser davantage ?

Faut-il autoriser davantage la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires ?

[Vidéo] Table ronde « Demain, tous immortels ? », avec Marc Roux

Marc Roux, président de l’Association Française Transhumaniste, participait à une table ronde sur le transhumanisme à Nantes le 15 février 2018. Voici la vidéo.

Révision de la loi de bioéthique : prises de position

En 2018, un grand débat national est organisé dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique. Afin de prendre part à ce débat, l’Association Française Transhumaniste prend position sur plusieurs sujets.

Et si nous donnions dix ans à une intelligence artificielle pour rendre Mars habitable ?

Les plans de SpaceX pour Mars relancent l’intérêt pour la planète rouge. Et si l’IA s’en mêlait ?

[Vidéo] Immortalité = surpopulation… ou pas ?

Et si on pouvait vivre sans limitation de durée, continuer à avoir des enfants, et en plus avoir une population stable ?

10 questions fréquentes

Nous recevons un grand nombre de questions par mail. Pour débroussailler le terrain, voici la réponse à dix questions parmi les plus fréquentes.

Et maintenant ? Pour un transhumanisme raisonné

Pourquoi développer un mouvement transhumaniste est important.

Objections #4 : Transhumanisme et crise de sens

Cette partie du livre (Partie 4) liste les objections qui sont faites au transhumanisme, et tente d’y répondre. Dans cet article : les craintes d’ennui, de perte de sens, de déshumanisation…

Faut-il devenir complémentaire de l’IA ? Une réponse à Laurent Alexandre

Dans son dernier talk, Laurent Alexandre prend des positions plus tranchées qu’à l’accoutumée sur certains sujets, notamment : contre le revenu universel, et contre le posthumanisme. Voici une réponse argumentée.

Objections #3 : Transhumanisme et risques sociaux

Cette partie du livre (Partie 4) liste les objections qui sont faites au transhumanisme, et tente d’y répondre. Dans cet article : la crainte d’un transhumanisme inégalitaire, réservé aux plus riches, eugéniste…

Procès du transhumanisme : le public unanimement favorable aux transhumanistes

Le 22 juin se tenait un procès fictif du transhumanisme. Le public penche clairement en faveur des bio-progressistes.

La Singularité, une idée folle ?

Le concept de Singularité Technologique, moment historique qui verrait un emballement sans retour des machines intelligentes, a d’indiscutables relents millénaristes, autant pour ses promoteurs que pour ses détracteurs. S’il est difficile à réfuter, c’est aussi qu’il est rarement défini clairement, et met de côté les nombreux paramètres sociaux et politiques qui ont toujours entouré l’évolution… [lire la suite]

Quel transhumanisme ? Partie 1 : Liberté et égalité

Quelle forme de transhumanisme peut-il être souhaitable de promouvoir ?

Terrorismes, millénarismes, résurrections et athéismes

Avertissement: ce texte concerne d’abord les dangers dus aux croyances de résurrection et aux idées apocalyptiques de terroristes religieux islamistes (et potentiellement chrétiens ou d’autres religions). Ce risque s’inscrit  dans un contexte de moyens de destruction humaine de plus en plus accessibles suite aux progrès technologiques.

Gattaca, 20 ans après

Vingt ans et plusieurs avancées technologiques et scientifiques plus tard, que nous dit Gattaca en 2017 ?

La lente évaporation du travail

Quel avenir pour le travail ?

Pour en finir avec les accusations d'eugénisme

Le transhumanisme se retrouve régulièrement accusé d’eugénisme. Ces accusations sont-elles fondées ?

Pour un transhumanisme "open source"

Monopole, contrôle, espionnage… Pour éviter ces écueils et rendre les technologies accessibles au plus grand nombre, nous avons tout intérêt à développer un transhumanisme « open source ». Voici pourquoi.