Immortalité ?

Les transhumanistes souhaitent lutter contre le vieillissement afin de vivre beaucoup plus longtemps en bonne santé. Et si mourir devenait non plus une contrainte mais bien plutôt un choix ?

On entend souvent dire que les transhumanistes recherchent l’« immortalité ».

Cette formulation est inexacte, car l’immortalité est un concept qui renvoie à la métaphysique. Or, ici, le but est on ne peut plus concret : ralentir le vieillissement humain, et pourquoi pas, à terme, le stopper complètement, voire le rendre réversible. Nous préférons donc parler d’amortalité, ou d’allongement radical de la durée de vie en bonne santé.

Précisons d’emblée qu’il ne s’agit en aucun car de forcer les gens à vivre 100 ans de plus, voire sans limitation de durée. Simplement, mourir doit devenir un choix (une possibilité pour ceux qui le souhaitent), et non plus une contrainte. Une mort choisie et non une mort subie.

Certains considèrent leur vie comme pesante et ennuyeuse, et ne souhaitent pas spécialement la prolonger. D’autres, au contraire, n’auraient pas trop de 1 000 ans pour faire tout ce qu’ils désirent : tant de choses à découvrir, apprendre, expérimenter, créer… Les transhumanistes appartiennent à cette seconde catégorie.

De nombreux projets sont en cours pour étudier le vieillissement et les possibilités de le ralentir. On peut citer la filiale Calico de Google/Alphabet, ou la fondation SENS du gérontologue Aubrey de Grey. De façon plus neutre, de nombreux laboratoires s’intéressent à l’étude du vieillissement en tant que mécanisme biologique, pour en comprendre les tenants et aboutissants.

De plus, nous considérons qu’une « vie beaucoup plus longue en bonne santé » ne doit pas être un privilège réservé à une élite, et que cette possibilité doit être offerte au plus grand nombre (voir notre rubrique « Question sociale »).

Pour aller plus loin :

« Serait-il absurde, maintenant, de supposer que ce perfectionnement de l’espèce humaine doit être regardé comme susceptible d’un progrès indéfini, qu’il doit arriver un temps où la mort ne serait plus que l’effet, ou d’accidents extraordinaires, ou de la destruction de plus en plus lente des forces vitales, et qu’enfin la durée de l’intervalle moyen entre la naissance et cette destruction n’a elle-même aucun terme assignable ? Sans doute l’homme ne deviendra pas immortel ; mais la distance entre le moment où il commence à vivre et l’époque commune où naturellement, sans maladie, sans accident, il éprouve la difficulté d’être, ne peut-elle s’accroître sans cesse ? »

(Condorcet, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, pp. 217-218)

Image en bannière : « L’immortalité devançant le temps », au Grand Palais à Paris.

English version

Nos articles

Longévité individuelle et collective. La mort de la mort. Juin 2017. N° 99.

Nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles écrivait, il y a 98 ans, Paul Valéry, au sortir de la première guerre mondiale.  Cette phrase forte était notamment l’illustration d’un monde où il devenait envisageable que les progrès technologiques mènent à la fin de notre histoire collective.

FM-2030 ou l'individu contrarié

Après un retour sur la singularité technologique telle qu’évoquée par John von Neumann, suite de cette série sur l’archéologie du transhumanisme avec FM-2030, futuriste américain d’origine iranienne.

mécanismes biologiques du vieillissement

Long Long Life : mécanismes biologiques du vieillissement

« La vieillesse, la seule maladie inévitable ! » Vraiment ?

Mortalité et sexualité. La mort de la mort. Mai 2017. N° 98.

Comme toujours, tout commence par le rapport à la mort. Par son refus absolu, vital obsessionnel. Parce que la vie est magnifique ou en tout cas peut l’être. Jacques Attali. Vivement après-demain. 2017.

Les cellules qui ne voulaient pas mourir. La mort de la mort. Avril 2017. N° 97.

Certains pensent que ce qui sépare les hommes des animaux est notre capacité à raisonner. D’autres disent que c’est le langage ou l’amour romantique, ou les pouces opposables des mains.

Légalité et longévité. La mort de la mort. Mars 2017. N° 96.

Le dernier état de l’utopie, aujourd’hui, à vivre encore, c’est l’utopie de guérison: pouvoir se prémunir des maladies par la génétique. C’est le noyau dur du méliorisme classique des Lumières et il sera difficile d’y porter atteinte.

Propriété intellectuelle du vivant, brevets et longévité pour tous

Beaucoup se représentent la propriété intellectuelle sous la forme d’une taxe : taxe sur la copie privée, sur les droits d’auteur… Mais en réalité, cette notion, dont l’origine remonte au XVème siècle, s’est peu à peu immiscée dans tous les aspects de notre société, y compris lorsque que l’on raisonne en terme de droit du vivant et de longévité.

Longévité et équité. La mort de la mort. Février 2017. N° 95.

Je crois que nous avons le droit d’utiliser ces nouvelles technologies pour nous aider et nous aimer. Je crois que nous avons un devoir, un devoir financier et un devoir éthique. Et si vous ne me croyez pas, demandez à n’importe quel enfant de quatre ans.

Observation de longévités animales. La mort de la mort. Janvier 2017. N° 94.

Chaque médicament est une innovation et celui qui ne s’applique pas de nouveaux remèdes doit s’attendre à de nouveaux maux car le temps est le plus grand corrupteur

Pétition : Pour un plan national de lutte contre le vieillissement

Et si la France lançait un grand plan national de lutte contre le vieillissement ? Signez la pétition et soutenez le projet !

Progrès récents pour la longévité. La mort de la mort. Décembre 2016. N° 93. 

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg a promis 3 milliards de dollars pour éradiquer la maladie et la pauvreté. N’est-ce pas idéaliste?

Le syndrome de Stockholm de la mortalité

Et si notre amour de la mort était celui d’otages pour leurs ravisseurs ?

Une vie plus longue

Vivre beaucoup plus longtemps en bonne santé : est-il raisonnable d’y croire ? Et pour quoi faire ?

L'utopie. Hier et aujourd'hui. La mort de la mort. Novembre 2016.

Thème du mois : Longévité utopiste cinq siècles après Thomas More

Entretien avec Liz Parrish, "patiente zéro" d'une thérapie de rajeunissement

Liz Parrish, PDG de BioViva, a testé sur elle-même une thérapie de rajeunissement, qu’elle compte à terme diffuser à grande échelle. Voici son interview traduite en français (traduction par Emmanuel EMG).

Déclaration longévitiste de Bruxelles. La mort de la mort. Octobre 2016.

Thème du mois: L’Eurosymposium on Healthy Ageing se prononce vigoureusement pour la recherche pour la longévité.

Est-il désirable de vivre 1000 ans ? Une réponse à Jean-Michel Besnier

Dans un récent livre, le philosophe Jean-Michel Besnier qualifie le désir de vivre beaucoup plus longtemps de « pitoyable », « pathétique », « barbare »… Voici une réponse à ses arguments.

Didier Coeurnelle dans un débat télé sur la limite de l'espérance de vie

Peut-on vivre plus de 115 ans ? Débat entre un transhumaniste et une gérontologue.

Mise au point : Non, ce n'est pas "la fin de l'immortalité"

Suite à une récente étude, la presse s’emballe : nous pourrions ne jamais dépasser 125 ans ! Mais qu’en est-il réellement ?

not-today-death

La Déclaration Longévitiste

Une déclaration longévitiste a été adoptée au terme de l’Eurosymposium on Healthy Ageing 2016. Elle vise la défaite du vieillissement d’ici une génération.