Immortalité ?

Les transhumanistes souhaitent lutter contre le vieillissement afin de vivre beaucoup plus longtemps en bonne santé. Et si mourir devenait non plus une contrainte mais bien plutôt un choix ?

On entend souvent dire que les transhumanistes recherchent l’« immortalité ».

Cette formulation est inexacte, car l’immortalité est un concept qui renvoie à la métaphysique. Or, ici, le but est on ne peut plus concret : ralentir le vieillissement humain, et pourquoi pas, à terme, le stopper complètement, voire le rendre réversible. Nous préférons donc parler d’amortalité, ou d’allongement radical de la durée de vie en bonne santé.

Précisons d’emblée qu’il ne s’agit en aucun car de forcer les gens à vivre 100 ans de plus, voire sans limitation de durée. Simplement, mourir doit devenir un choix (une possibilité pour ceux qui le souhaitent), et non plus une contrainte. Une mort choisie et non une mort subie.

Certains considèrent leur vie comme pesante et ennuyeuse, et ne souhaitent pas spécialement la prolonger. D’autres, au contraire, n’auraient pas trop de 1 000 ans pour faire tout ce qu’ils désirent : tant de choses à découvrir, apprendre, expérimenter, créer… Les transhumanistes appartiennent à cette seconde catégorie.

De nombreux projets sont en cours pour étudier le vieillissement et les possibilités de le ralentir. On peut citer la filiale Calico de Google/Alphabet, ou la fondation SENS du gérontologue Aubrey de Grey. De façon plus neutre, de nombreux laboratoires s’intéressent à l’étude du vieillissement en tant que mécanisme biologique, pour en comprendre les tenants et aboutissants.

De plus, nous considérons qu’une « vie beaucoup plus longue en bonne santé » ne doit pas être un privilège réservé à une élite, et que cette possibilité doit être offerte au plus grand nombre (voir notre rubrique « Question sociale »).

Pour aller plus loin :

« Serait-il absurde, maintenant, de supposer que ce perfectionnement de l’espèce humaine doit être regardé comme susceptible d’un progrès indéfini, qu’il doit arriver un temps où la mort ne serait plus que l’effet, ou d’accidents extraordinaires, ou de la destruction de plus en plus lente des forces vitales, et qu’enfin la durée de l’intervalle moyen entre la naissance et cette destruction n’a elle-même aucun terme assignable ? Sans doute l’homme ne deviendra pas immortel ; mais la distance entre le moment où il commence à vivre et l’époque commune où naturellement, sans maladie, sans accident, il éprouve la difficulté d’être, ne peut-elle s’accroître sans cesse ? »

(Condorcet, Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain, pp. 217-218)

Image en bannière : « L’immortalité devançant le temps », au Grand Palais à Paris.

English version

Nos articles

L’erreur de Tithon. La mort de la mort. Mai 2019. Numéro 122.

Pour les anciens grecs, Tithon est un prince, être humain d’une grande beauté, tellement beau qu’Éos, la déesse de l’aurore, l’enlève et engendre deux fils avec lui. Éos est une déesse, à la vie sans fin, alors que Tithon doit vieillir et mourir comme un humain. Souhaitant garder Tithon pour toujours, Éos demande à Zeus l’immortalité pour son… [lire la suite]

Premier mai technoprogressiste 2019

Depuis le 1er mai 2018, l’espérance de vie en bonne santé a augmenté de près d’un trimestre dans le monde. Entre 2000 et 2016, l’espérance de vie dans le monde a progressé de 5,5 ans selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Longévité et pollution atmosphérique. La mort de la mort. Avril 2019. N° 121.

Chaque jour, nous inspirons 14 kilos d’air. Cet air se compose notamment d’environ 21 % d’oxygène, cette substance qui nous est indispensable mais qui, durant la majeure partie de l’histoire de la vie, fut un poison violent.

L’Union européenne et la longévité. La mort de la mort. Mars 2019. N° 120.

Les recherches les plus affirmées dans le champ de la longévité se trouvent le plus souvent aux Etats-Unis. Et pourtant l’Europe est plus avancée pour la longévité.

Les télomères. La mort de la mort. Février 2019. N° 119.

Le télomère, c’est une partie « non codante » du chromosme, n’ayant pas d’utilité directe connue.

¿ Viva la muerte ? La mort de la mort. Janvier 2019. N° 118.

Jamais, pour l’immense majorité des humains et à l’égard de la grande majorité des humains, nous ne souhaiterons la mort d’une autre personne.   Le droit à la vie humaine est sacré, dépassant tous les autres droits et nos agissements, dans ces cas-là, sont instinctifs.  Mais alors, pourquoi des citoyens, très respectueux des personnes âgées considérées… [lire la suite]

[Billet + vidéo] Longévité, automatisation et temps libre

[Billet + vidéo] Longévité, automatisation et temps libre

not-today-death

[Vidéo] Pourquoi faire reconnaître le vieillissement comme une maladie ?

[Vidéo] Pourquoi faire reconnaître le vieillissement comme une maladie ?

TED talk : Transhumanisme, mesurer son vieillissement, mieux le ralentir

Découvrez le TED talk de Guilhem Velve Casquillas, membre de l’association et fondateur de Long Long Life

Quand la vie suspend son vol. La mort de la mort. Décembre 2018. N° 117.

La vie, est un ensemble de mécanismes complexes par lesquels chaque entité conserve son intégrité, maintient son métabolisme,  moyennant des échanges multiples et abondants avec le monde extérieur. Cependant chez de nombreuses espèces vivantes, dans certaines circonstances, la vie « suspend son vol ». Également dans ce numéro : certains mettent en doute la longévité de Jeanne… [lire la suite]

Interview de Didier Coeurnelle à la radio belge, sur l’allongement de la durée de vie

Interview de Didier Coeurnelle à la radio belge, sur l’allongement de la durée de vie

Quelques perspectives sociales et culturelles de thérapies de rajeunissement. La mort de la mort. Novembre 2018. N° 116.

Si nous parvenons à interrompre un jour le vieillissement, les femmes et les hommes pourront vivre beaucoup plus longtemps dans l’état de santé qui était le leur au moment du début du traitement. Ou plutôt, cela pourrait aller bien au-delà, les recherches de thérapies permettant d’interrompre le processus pourraient être poursuivies et permettre un rajeunissement,… [lire la suite]

Ad Vitam donne un coup de vieux à la SF

La série Ad Vitam s’interroge de manière relativement pertinente sur la réjuvénation biologique, avec quelques emballements psychologiques.

[Vidéo] Le vieillissement est-il une maladie ?

Le vieillissement est-il une maladie ? (4 minutes environ)

Les sénolytiques. La mort de la mort. Octobre 2018. N° 115.

Il y a beaucoup plus de cellules dans notre corps que d’êtres humains ayant vécu sur la planète, probablement environ 40.000 milliards. Ces cellules se reproduisent en se divisant, grandissent, meurent, absorbent et excrètent des substances… Bref, ce sont des entités vivantes qui fonctionnent dans notre corps avec une certaine autonomie et pour une durée… [lire la suite]

[Vidéo] Cryonie : Faut-il se faire congeler ?

Se faire congeler après sa mort : délire d’illuminé… ou pas ?

1er octobre, journée de la longévité. Les 3 gagnants du concours « court-métrage de promotion de la recherche en longévité » sont connus.

Le meilleur court-métrage est intitulé « The end of Aging »

Pour une station internationale de la longévité. La mort de la mort. Septembre 2018. N° 114.

Parfois la nuit, nous pouvons la voir à l’oeil nu. Elle est un point de lumière plus visible qu’une étoile et qui accomplit chaque 97 minutes le tour de notre planète. (…) Dans cet environnement absolument hostile, les États-Unis, la Russie et d’autres nations dont la France ont créé une toute petite oasis de 388… [lire la suite]

De l’influence d’un millième de la masse de notre corps sur le vieillissement. La mort de la mort. Août 2018. N° 113.

Chaque être humain est un univers en soi constitué de centaines de milliards de cellules mais aussi de bactéries. Chacune de ces entités est à son tour un ensemble de structures et de corpuscules que nous ne comprenons que partiellement. Nous en savons plus sur notre corps que jamais auparavant. En même temps, une immensité reste… [lire la suite]

L’importance du temps

Allongement de la durée de vie, réduction du temps de travail : pourquoi vouloir plus de temps ?