Question sociale

Le transhumanisme technoprogressiste souhaite améliorer la société dans son ensemble : accessibilité au plus grand nombre, redistribution des gains de productivité...

Le transhumanisme se compose de plusieurs courants. L’Association Française Transhumaniste « Technoprog » se réclame du courant technoprogressiste, théorisé par le bioéthicien James Hughes.

Le transhumanisme technoprogressiste porte une attention particulière à la question sociale. Le questionnement est le suivant : comment pouvons-nous utiliser ces technologies pour améliorer la société dans son ensemble ?

Un reproche souvent fait au transhumanisme est qu’il ne bénéficierait qu’à une élite, créant des inégalités majeures. Nous militons pour que les technologies du transhumanisme soient accessibles au plus grand nombre. Nous considérons par exemple que la lutte contre le vieillissement (voir la rubrique « Immortalité ? ») ne devrait pas être l’apanage de laboratoires privés, mais également un enjeu de recherche et de santé publique.

Une autre question prégnante est celle de l’automatisation croissante des emplois. L’automatisation est une chose positive, mais dans le paradigme économique actuel, elle prive certaines personnes d’emplois simples et les plonge dans la précarité. Ainsi, nous pouvons nous demander : comment redistribuer les bénéfices de l’automatisation ? Une solution parmi d’autres pourrait être la mise en place d’un revenu de base inconditionnel.

Citons également la question des droits d’auteur : dans un contexte transhumaniste, il serait problématique si les prothèses ou implants cérébraux dépendaient entièrement de sociétés privées. Il est donc essentiel d’étendre la notion d’« open source » (informatique, mais aussi biologique, nanotechnologique…) afin de rester maître des technologies que nous embrassons.

English version

Pour aller plus loin :

Nos articles

[Vidéo] Cessons d’idolâtrer le travail ! Automatisation, revenu de base…

Et si souffrions d’un syndrome de Stockholm du travail, qui nous empêche de voir le potentiel libérateur de l’automatisation ?

Le revenu universel, une idée d’extrême-droite ? Six erreurs de Laurent Alexandre

Une petite vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux, affirmant que le revenu universel serait « une idée d’extrême-droite » qui mènerait droit à la catastrophe. Et si le vrai danger était en fait l’idéologie du travail ?

Un ré-engagement sur la Déclaration Technoprogressiste

Les participants de la conférence TransVision 2017 se sont ré-engagés sur la Déclaration Technoprogressiste publiée durant TransVision 2014. Il a été décidé de fournir quelques clarifications et explications.

10 questions fréquentes

Nous recevons un grand nombre de questions par mail. Pour débroussailler le terrain, voici la réponse à dix questions parmi les plus fréquentes.

Et maintenant ? Pour un transhumanisme raisonné

Pourquoi développer un mouvement transhumaniste est important.

Anti-âge : le scénario du "miracle de Washington"

Et si les traitements contre le vieillissement arrivaient plus vite que prévu ?

Faut-il devenir complémentaire de l’IA ? Une réponse à Laurent Alexandre

Dans son dernier talk, Laurent Alexandre prend des positions plus tranchées qu’à l’accoutumée sur certains sujets, notamment : contre le revenu universel, et contre le posthumanisme. Voici une réponse argumentée.

Objections #3 : Transhumanisme et risques sociaux

Cette partie du livre (Partie 4) liste les objections qui sont faites au transhumanisme, et tente d’y répondre. Dans cet article : la crainte d’un transhumanisme inégalitaire, réservé aux plus riches, eugéniste…

Procès du transhumanisme : le public unanimement favorable aux transhumanistes

Le 22 juin se tenait un procès fictif du transhumanisme. Le public penche clairement en faveur des bio-progressistes.

FM-2030 ou l'individu contrarié

Après un retour sur la singularité technologique telle qu’évoquée par John von Neumann, suite de cette série sur l’archéologie du transhumanisme avec FM-2030, futuriste américain d’origine iranienne.

Aujourd’hui tous travailleurs… demain tous créateurs ?

Et si les progrès de l’automatisation permettaient à chacun de libérer son potentiel créatif ?

1er mai technoprogressiste pour une vie en bonne santé beaucoup plus longue

  Depuis le 1er mai 2016, l’espérance de vie en bonne santé a augmenté de près d’un trimestre dans le monde. La durée moyenne de la vie des hommes et des femmes en Belgique est maintenant de plus de 80 ans. Elle est d’environ 70 ans dans le monde. Des millions de citoyens qui seraient… [lire la suite]

Marche pour les sciences: soutien technoprogressiste.

Nous, Association Française Transhumaniste Technoprog, nous réjouissons de la mobilisation mondiale de ce 22 avril dans le cadre des Marches pour la science.

Quel transhumanisme ? Partie 2 : Recherche et transparence

Quelle forme de transhumanisme peut-il être souhaitable de promouvoir ?

Quel transhumanisme ? Partie 1 : Liberté et égalité

Quelle forme de transhumanisme peut-il être souhaitable de promouvoir ?

Propriété intellectuelle du vivant, brevets et longévité pour tous

Beaucoup se représentent la propriété intellectuelle sous la forme d’une taxe : taxe sur la copie privée, sur les droits d’auteur… Mais en réalité, cette notion, dont l’origine remonte au XVème siècle, s’est peu à peu immiscée dans tous les aspects de notre société, y compris lorsque que l’on raisonne en terme de droit du vivant et de longévité.

https://transhumanistes.com/wp-content/themes/ashplus/images/fond-alternatif.jpg" />

Critique de l'augmentation compétitive

On dit qu’il faut s’augmenter pour « rester compétitif » face aux machines. Mais est-ce une bonne approche du transhumanisme ?

Intelligence artificielle et automatisation

Avec l’automatisation et l’IA, l’emploi est condamné à terme. Cela peut être une très bonne chose… si nous changeons de modèle !

Le transhumanisme est-il un humanisme ?

Le transhumanisme peut-il être vu comme une extension de l’humanisme des Lumières ?

Le Parti Transhumaniste Allemand accélère

Nous avons interviewé le Parti Transhumaniste Allemand et traduit ses propositions politiques.